Search

Le mystère du vieux théâtre Carver.

Un producteur hollywoodien pourra-t-il redonner vie à ce vieux cinéma iconique de la Nouvelle-Orléans ?


Le Carver Theater se situe dans le quartier historique de Trémé. Construit en 1950 en pleine ségrégation, il ouvre ses portes à la communauté noire-américaine. Après 30 ans de films, de concerts, de théâtres, de spectacles, de conventions et de réceptions variées, il devient une clinique médicale puis un bureau de logements sociaux pour les familles du quartier dans le besoin. Il est aujourd’hui au centre d’un bras de fer juridique entre son propriétaire de longue date, Eugene Oppman, et un producteur de cinéma hollywoodien qui a acquis les prêts et les impayés sur la propriété. Il affirme vouloir investir des dizaines de millions de dollars pour transformer ces lieux en centre culturel.


Bob Yari est ce producteur dont le film « Crash » a été récompensé par un Oscar en 2005. Une œuvre puissante avec Sandra Bullock - qui a des liens intimes avec la Nouvelle-Orléans - et Matt Dillon. Yari a récemment déposé une plainte visant à saisir le théâtre Carver. Yari a déclaré que cette plainte lui permettrait de procéder à des plans de redéveloppement. Le projet avait commencé comme une coentreprise à l’amiable avec Eugène Oppman pour faire revivre le théâtre et convertir la propriété en un centre culturel avec une cour aménagée, des cafés et des restaurants, des ateliers d’artistes et des espaces de travail partagés.


Oppman a déposé à son tour une plainte contre Yari et sa partenaire dans le projet, Kristen Melançon, une scénariste et productrice née à la Nouvelle-Orléans. Melançon était à l’origine de la renaissance du fameux Crest Theater à Los Angeles.

Le théâtre Carver a servi de focale pour ce quartier à prédominance afro-américaine : Trémé. Ce fleuron dénigrant les affres de la ségrégation raciale a été identifié comme l’un des meilleurs cinémas du pays pour la reconnaissance et l’intégration de la communauté noire. Nommé en référence à l’éducateur noir et inventeur George Washington Carver, il a été conçu par l’architecte de Dallas, Jack Corgan. Le Carver a ouvert en 1950 avec, à l’affiche, le film de guerre interprété par John Wayne « Iwo Jima ».



Oppman avait rejoint le centre médical en tant qu’optométriste à la fin des années 1980, puis a acheté le bâtiment en 1991 pour 240 000 $. Il a dirigé cette clinique des yeux jusqu’à l’ouragan Katrina en 2005. Le bâtiment s’est retrouvé noyé dans cinq pieds d’eau (150 cm) pendant deux semaines et a subi d’importants dommages. Mais Oppman a entrepris de rénover les lieux situés au 2101 de l’avenue d’Orléans. Il a même racheté pour une bouchée de pain les maisons et les parcelles abandonnées autour du vieux cinéma. Oppman aurait ainsi dépensé « chaque centime » des 8 millions de dollars recueillis par le biais de crédits d’impôt fédéraux, de fonds de l’état de Louisiane dédiés à la rénovation historique, ainsi que des fonds provenant de sa retraite et des subventions locales, dans le cadre d’une rénovation qui a finalement pris fin en 2014.


Ses tentatives de rouvrir le théâtre de 1600 m2 (17600 pieds carrés) n’a jamais pu aboutir dans un contexte de reconstruction de la ville ayant établi d’autres priorités. En 2016 Oppman mit en vente le théâtre et six autres propriétés autour pour 5,5 millions de dollars. Il n’a jamais pu trouver acquéreur. Il fit alors une autre tentative pour le transformer en un centre artistique, mais encore une fois le projet tomba à l’eau. L’absence de revenus en rapport, le mit en défaut de paiement au moment où la banque First NBC fit faillite le printemps suivant.


Melançon s’est approchée d’Oppman en février 2018 et l’a ensuite présenté à Yari. Ils étaient impliqués dans la relance du Théâtre Crest à Los Angeles. Les trois ont convenu d’un projet qui comprenait une option pour Yari d’acheter la propriété. Dans la première année de leur projet, Melançon rencontra des artistes locaux et des promoteurs. Il fallait constituer un solide dossier qui avait pour objectif de convaincre Bob Yari de dépenser des dizaines de millions de dollars dans une ville dans laquelle il n’avait jamais investi auparavant, a déclaré Melançon. Mais l’histoire fascinante du quartier de Trémé n’était plus à faire.


La plainte et le recul d’Oppman soulignent, entre autres choses, que Melançon a rompu son engagement parce qu’elle représentait Yari alors qu’elle était sous contrat pour développer le théâtre et trouver un acheteur. « Je n’ai violé aucun contrat », a-t-elle dit. « Je ne sais pas quelle est son intention… Peut-être qu’il veut rester dans le projet, mais c’était aussi un point qui avait été débattu. Yari et Melançon affirment qu’ils ne comprennent pas ce qui a pu mal tourner car ils n’ont jamais reçu d’explications de la part d’Oppman. « J’ai pensé que cela allait vraiment se produire… J’aimerais que cela se produise vraiment », a déclaré Yari.

Est-ce que le théâtre Carver renouera un jour avec son passé au milieu de la crise du Covid-19, de l’effondrement du Hard Rock Hotel, et d’une économie locale et nationale en péril ?


Une affaire à suivre…

1 view

For special inquiries,

please contact Sonia Lelouch

504-571-6304 | @.com

Gem de France, 729 Royal St, New Orleans

Sign up for news and services

from Philippe d'Artois

Find more information about our online store & policies below

© 2019 by Philippe d'Artois. Proudly created with Wix.com

  • Facebook Social Icon
  • Twitter Social Icon
  • Instagram