Search
  • JPhV

Covid-19 : phase 1 de la réouverture

C’est fait ! Ce n’était donc pas le produit d’une imagination débordante… La majeure partie de l’état de Louisiane a été officiellement rouverte. Cette première semaine écoulée marque l’assouplissement des restrictions associées à la phase 1 de la procédure de redémarrage de l’économie. L’ordonnance, promulguée vendredi dernier par le gouverneur John Bel Edwards a permis à une liste d’entreprises de rouvrir avec une capacité maximale autorisée de 25% : cela inclut les gymnases, les salons de coiffure, les casinos, les bars avec permis de servir de la nourriture et autres boutiques. Les règles ont été mises en place pour aider à ralentir la propagation de la maladie contagieuse qui a provoqué plus de 37.000 cas testés positifs et 2.600 décès à travers la Louisiane. Depuis son apparition dans l’État le 11 Mars, la pandémie a fait 500 victimes à la Nouvelle-Orléans. Cependant, le nombre des décès s’est considérablement réduit la semaine précédente. Ces derniers jours, aucun mort n’est à déplorer dans la Big Easy.


Les lignes directrices ont été établies conformément aux plans de la Maison-Blanche et du CDC, le centre pour la prévention et le contrôle des maladies contagieuses dont le siège se trouve à Atlanta. Le redémarrage doit s’effectuer en trois phases. Alors, la question est donc de savoir quand commencera la prochaine phase en Louisiane ? Selon les directives de la Maison Blanche, les États ont été autorisés à commencer la phase 1 après avoir satisfait aux critères suivants :


1. Les symptômes identifiés doivent être comptabilisés sur une trajectoire descendante pendant 14 jours consécutifs ;

2. Le nombre de personnes testés positives doit figurer sur une trajectoire descendante en regard du total des tests effectués pendant la période de 14 jours ;

3. Les hôpitaux doivent être en mesure de traiter tous les patients entrants et mettre en place un programme de dépistage efficace pour les personnels de la santé, y compris les nouveaux tests d’anticorps.


Pour passer à la phase 2 de la réouverture, un État ou une région ne doit présenter aucun sursaut du nombre des infections et satisfaire aux critères pour ne pas retourner à la phase précédente. La Louisiane est entrée dans la phase 1 de la réouverture le 15 mai. Le gouverneur Edwards a déclaré que les restrictions de la phase 1 dureraient 21 jours. En utilisant cette ligne directrice, l’état pourrait envisager d’entrer dans la phase 2 si une prolongation de la phase 1 ou un retour à des restrictions plus strictes n’est pas jugé nécessaire. La date butoir est donc fixée au 5 juin.


Toujours selon les directives de la Maison-Blanche, la phase 2 permettrait la réouverture des écoles et organiserait des activités pour les jeunes, telles que les garderies et les camps d’été. Pour ce qui est des établissements scolaires, il est trop tard pour les états du Sud comme la Louisiane. En effet, l’année vient de prendre fin avec le long weekend du Memorial Day, le 25 mai. Les lycéens et les étudiants ont reçu leurs diplômes. Le jour du souvenir permet de célébrer tous les personnels militaires disparus sur un champ de bataille ou en service. Cette année, les cérémonies commémoratives et les défilés ont été remplacées par des émissions récapitulatives des manifestations précédentes afin de satisfaire aux critères de distanciation sociale.


Le 2ème plus grand musée de la 2ème guerre mondiale dans le monde rouvre le jour de Memorial Day, le 25 mai.

Les bars seraient également autorisés à rouvrir, mais avec une diminution de l’occupation au comptoir. On s’attend également à ce que les limites d’occupation soient relevées, sans que l’on sache encore quels seraient les nouveaux pourcentages. Alors que la Louisiane limite l’occupation basée sur un pourcentage de la capacité, les lignes directrices de la Maison Blanche disent que les rassemblements publics ne devraient pas dénombrer plus de 50 personnes présentes si la distanciation sociale n’est pas possible. Les directives strictes de distanciation relatives aux lieux à concentration élevée tels que les restaurants, les cinémas, les structures sportives et les lieux de culte peuvent être assouplies davantage pour « fonctionner selon des protocoles de distanciation physique modérés ». Les salariés sont encouragés à continuer à travailler à distance chaque fois que cela est possible, mais les déplacements non essentiels peuvent reprendre.


Dans la réalité et les conditions d’interprétation des restrictions et des allègements de la règlementation, les risques et les confusions s’amplifient. Des propriétaires de magasins, de restaurants, de commerces s’angoissent à l’idée d’ouvrir leurs portes avant qu’ils ne soient assurer que les risques encourus n’engageront pas leur responsabilité civile et pénale en cas de second vague et d’une recrudescence des infections. En somme, est-ce qu’un client peut poursuivre en justice un commerce quelconque si la personne développe le covid-19 après que le traçage ait établi l’origine probable ou possible de sa contamination ? D’autres s’inquiètent que la limitation de la fréquentation n’assure pas les frais engagés, et qu’il est préférable d’attendre l’entrée dans la phase 2 fixée au 5 juin prochain. D’autres patrons constatent que leur personnel n’a pas toujours le désir de reprendre leur poste ou leur travail : la plupart touche une indemnité supérieure au salaire versé par l’employeur. Rester éloigné du lieu d’activité réduit les risques d’infection et de mise en quarantaine. Par conséquent, beaucoup de commerces souffrent de l’absence d’une certaine partie de leur personnel nécessaire au déroulement des opérations quotidiennes. Cette condition s’amplifie davantage avec des salariés sur le point d’atteindre la limite d’âge de la retraite (65 ans), ou l’ayant déjà dépassée.


D’autre part, les autorités et les journalistes à la recherche du sensationnel, constatent que le relâchement des restrictions favorise le relâchement pur et simple des comportements. Des clients sont refusés parce qu’ils ne couvrent pas leur visage avec un masque. Des groupes de jeunes tendent à se reformer à l’occasion d’une sortie dans un parc pour fêter un anniversaire, une remise de diplôme, le démarrage d’une relation amoureuse, une nouvelle embauche… Dans les files d’attente pour entrer dans les bureaux administratifs des permis de conduire, la ligne s’étend tout autour du bâtiment, et certains s’inquiètent au micro du journaliste que les distances ne sont pas respectées, et pire, que personne ne soit sur place pour veiller à ce que ces règles essentielles soient appliquées.


Le weekend du Memorial Day, le jour du souvenir qui honore les héros disparus, est une période qui annonce non seulement la fin de l’année scolaire dans le sud du pays, mais aussi le démarrage des vacances d’été. En revanche, l’américain moyen en vacances aime inviter la famille et des amis pour un barbecue traditionnel. Si ce n’est pas le cas, il prend la route pour quelques jours pour rendre visite à de la famille, prendre quelques jours de repos avec les enfants. Mais avec les restrictions en place, les voyages sont rendus un peu plus compliqués. Vous vous exposez à des contrôles plus fréquents si vous devez quitter votre état de résidence pour entrer dans un autre, et vous prenez le risque de vous voir imposer une quarantaine de 2 semaines. D’ailleurs, comment assurer un bronzage uniforme sur une plage ensoleillée avec un masque couvrant la moitié du visage ?

0 views

Recent Posts

See All

For special inquiries,

please contact Sonia Lelouch

504-571-6304 | @.com

Gem de France, 729 Royal St, New Orleans

Sign up for news and services

from Philippe d'Artois

Find more information about our online store & policies below

© 2019 by Philippe d'Artois. Proudly created with Wix.com

  • Facebook Social Icon
  • Twitter Social Icon
  • Instagram